5G | Huawei prêt à tout pour rester dans la course

5G | Huawei prêt à tout pour rester dans la course
5 (100%) 1 vote

Genou à terre, Huawei ne souhaite pas en rester là dans sa conquête des marchés américain et européen. Alors que Samsung vient de déclarer un investissement de 22 milliards de dollars et un partenariat aec Orange pour le déploiement de la 5G en France, la firme chinoise est définitivement prêt à tout pour contrer l’offensive sud-coréenne.

C’est Andy Prudy, le responsable sécurité chez Huawei, qui à réagit suite aux déclarations du secrétaire d’Etat américain, Mike Pompéo lors d’un déplacement officiel en Hongrie. Le trumpiste Pompeo a effectivement déclarer que :

Il va être difficile pour les Etats-Unis de continuer (a collaborer) avec des pays équipés par du matériel fabriqué par le firme chinoise.

Monsieur Prudy a alors déclaré que Huawei était prêt à travailler avec tous les gouvernements et sur toutes les mesures relatives à la sécurité informatique. Il est même allé jusqu’à annoncer que la firme serait prête à laisser tester le code source de ces développements, aux autorités. C’est une déclaration sans précédent en provenance d’une entreprise privée, qui volontairement donnerait un accès à son code source. C’est d’autant plus étonnant que ce geste d’ouverture est instigué par une entreprise chinoise, et le moins qu’on puisse dire, c’est que la chine n’est pas vraiment le premier pays auquel on pense lorsque l’on parle open-source & transparence.

On voit bien que l’avènement de la 5G et son déploiement relance encore le débat sur la sécurité informatique et cela partout dans le monde. En Allemagne, le ministre de l’intérieur Horst Seehofer à présenté une proposition de loi visant à renforcer les mesures de contraintes et exigences envers les fournisseurs et fabricants étrangers opérant sur les réseaux de téléphonie et télécommunication. L’Allemagne ne commencera les enchères pour le déploiement du réseau 5G qu’en mars 2019, ce qui laisse encore à Huawei quelques semaines pour se sortir de son embarras du moment.

Son offensive médiatique pour la reconquête de la confiance des partenaires étatiques et de l’opinion publique se poursuit d’ailleurs sans discontinuer, comme en atteste cette campagne du publicité en Nouvelle-Zélande :

Mais ce n’est que le dernier coup à date et rappelons que depuis près d’un mois, la firme multiplie les annonces et événements pour reconquérir ces partenaires économiques. Même son site internet est mis à contribution pour répondre point par point aux diverses allégations à son encontre.

Notons que le lobbying réalisé auprès des opérateurs de téléphonie, qui soutiennent Huawei en grande majorité fonctionne plutôt bien. Pour eux Huawei dispose de la technologie la plus avancée pour le déploiement de la 5G, et estime que mise à part Nokia et Ericsson, il ‘y a pas d’alternatives et que ces derniers n’auront pas les capacités de déployer la 5G sur le continent américain et en Europe en même temps. Se priver de Huawei, c’est prendre deux ans de retard sur le marché américiain.

A ce sujet, le patron d’Ericsson France, Frank Bouétard, n’est pas du tout d’accord, comme le rapporte les Echos :

Nous avons renforcé nos usines et les capacités de production dépassent largement la demande

Notons que le groupe suédois à déjà signé près de 10 contrats pour l’accompagnement d’opérateurs téléphonique vers la 5G, ce qui à date fait de lui le plus gros acteurs sur le marché, et ce n’est pas des concerts de jazz et des petits four qui changeront cette réalité là, Monsieur Zhengfei.

En bref
Huawei prêt à tout pour rester dans la course à la 5G
Article
Huawei prêt à tout pour rester dans la course à la 5G
Description
La firme chinoise à réagit aux propos du secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo en indiquant qu'elle était même prête à laisser les autorités tester le code source de ses développements pour le déploiement de la 5G
Auteur
Editeur
Flexible Smartphone Magazine
Logo

Laisser un commentaire