Faut-il se ruer sur la première génération de smartphone pliable ?

Faut-il se ruer sur la première génération de smartphone pliable ?
5 (100%) 1 vote

yokai smartwatchOn se souvient encore avec une certaine gêne de l’IFA 2018 et du bracelet / smartphone pliable Nubia qui ressemble plus à une Yokai smartwatch pour enfant, qu’à un bracelet connecté. On ressent encore un peu de peine pour Royole lorsque l’on revoit la présentation au CES de Las Vegas du tristement celèbre FlexPai.
Ajoutons à cela que ni Apple, ni Nokia ne semblent pas pressé à se positionner sur le marché du smartphone pliable et que au contraire, on voit émerger des acteurs improbable tel qu’Energizer, et on obtient tout de même tout un tas de signaux faibles qui nous font penser que non, se précipiter sur cette première génération de smartphone pliant n’est pas l’idée du siècle.

Dont’ believe the hype

Certes, les effets d’annonces, modélisation 3D et autres teaser vidéo ont de quoi donner à l’eau à la bouche. Il y a de beaux projets et sans doute pas ceux auxquels on pourrait penser de prime abord. Motorola et son Razr revival pliable, Lenovo et son smartphone flexible qui s’enroule autour de poignet ou encore Sony qui promet un casing transparent. Clairement pour les geeks et tous les techs enthousiast il y a de quoi se réjouir à une dizaine de jour seulement du Congrès Mondiale du Mobile qui se tiendra à partir du 23 février prochain à Barcelone.

Mais que sait-on au juste de tout ces appareils et de ceux de leurs grands frères, les Samsung, Huawei et autres Xiaomi ? Au finale pas grand chose. On sait que tous ou presque utiliseront la technologie OLED, en passe d’être supplanté par une version réduite composé de nano-cristaux, que l’on voit déjà sur certain téléviseur ; je parle bien de la Quantum Light Emitting Diode soit QLED.

Deuxièmement, mise à part les prototypes de quelques marques, les smartphones pliables les plus attendues sont exactement cela des smartphones, que l’on peut plier. Excusez du peu comme dirait l’autre, mais en terme d’innovation technologique, il y a faire parce que l’on peut le faire, et il y a faire pour être en phase avec les usages. En cela j’ai bien peur qu’il y ait une dyssynchronie totale entre les attentes des utilisateurs et ce avec quoi les fabricants chinois et coréen vont inonder le marché dès le second semestre 2019.

Un tarif directoire

Avec un ticket d’entrée à 1300 $ pour le plus timide, on peut dire que les constructeurs de téléphone ne se sont pas privé pour fixer la valeur marchande d’un écran pliable. Certes, la technologie mise en oeuvre est coûteuse et pour peu que les socles de ces nouveaux téléphones soient en partie composé de graphène ; un matériau encore rare et donc très cher on peut comprendre une certaine envolée des prix. Admettons aussi que les tarifs des derniers Iphone X et Huawei Mate ont déjà bien préparer le terrain d’une gamme de smartphone proche de l’industrie du luxe. Malheureusement, on ne peut guère espérer que cette flambée des prix ne se calme de si tôt, aucun acteur de la téléphonie n’étant prêt à faire des efforts dans ce sens.

La seconde génération ne sera pas là où on l’attend

Enfin je pense qu’attendre est une sage décision car cette première génération n’est que le prémisse de ce qui nous attend vraiment ; des smartphones au format bracelet, enroulable et complètement souple. Des appareil d’une seul pièce composé d’un écran unique flexible et de capteurs divers sur la face interne, pour notamment le monitoring de nos données biologiques. La technologie à toujours eu en ligne de mire l’homme augmentée et finalement, le smartphone pliable est une sorte de fuite en avant, mal contrôlé pour satisfaire un marché économique en constante demande de nouveauté, mais qui arrive à peine quelques années trop tôt pour avoir la technologie suffisamment mature et être à la hauteur de ses aspirations profondes.

En bref
Faut-il se ruer sur cette première génération de smartphone pliable ?
Article
Faut-il se ruer sur cette première génération de smartphone pliable ?
Description
Gadget pour les uns et révolutions technologiques pour d'autres, qu'en est-il réellement de cette première génération de téléphone flexible ? En attendant du concret au prochain MWC, petite mise en perspective.
Auteur
Editeur
Flexible Smartphone Magazine
Logo

Laisser un commentaire